Fraiser le corps 1.4

  Le corps est maintenant poncé jusqu’à ~5mm de la ligne et donc de la forme définitive. Avant de lâcher la fraise sur le bois, je vérifie encore une dernière fois que le gabarit correspond bien au plan. Pour utiliser la fraise à copier, je colle le gabarit sur le corps avec du double-face. Ça semble futile et inadapté, mais la défonceuse s’appuie sur le gabarit depuis le haut. La force latérale est donc négligeable.
  J’avais tracé une ligne médiane sur mon rectangle de bois (Autant sur le gabarit que sur l’acajou) et depuis, toutes les mesures et plans sont basés la dessus. Maintenant je l’utilise pour aligner le gabarit sur le corps.

Juste avant de coller

  Une note pour la prochaine : Utiliser MOINS de double-face! Un ou 2 petit morceau devrait largement suffire.. Parce que là, j’ai passé 20 minutes à essayer de le décoller une fois que j’avais fini (Oups, j’ai vendu la fin!!).
  Ma fraise à copier n’est pas assez longue pour faire toute l’épaisseur, et il n’est de toute façons pas conseillé d’enlever trop de matière à la fois. Le risque de faire des éclats est assez élevé avec de l’acajou, pour une première fois avec une défonceuse et une fraise à copier, je n’étais donc pas très rassuré..

Premier passage
Pendant le second

  Quand on n’est pas un pro du travail du bois, on laisse des marques. J’avais donc pas mal de traces de brûlures, dues probablement à une trop grande insistance de ma part. J’ai donc encore poncé un coup, ce qui m’a permis de supprimer les petites inégalités que j’avais laissé avec la fraise.

Le contour définitif

Initialement publié le 25.09.2007

Laisser un commentaire

*

code